Il n’est pas difficile de résumer le message de Jésus: Dieu n’est pas un être indifférent et distant, qui évolue dans son monde, intéressé seulement par son honneur et ses droits.

Jose Antonio PAGOLA

3 Temps ordinaire – A (Matthieu 4,12-23)

EN QUOI DEVONS-NOUS CHANGER?

Il n’est pas difficile de résumer le message de Jésus: Dieu n’est pas un être indifférent et distant, qui évolue dans son monde, intéressé seulement par son honneur et ses droits. C’est quelqu’un qui cherche le meilleur pour tous. Son pouvoir salvifique est à l’oeuvre au plus profond de la vie. Il ne veut que la collaboration de ses créatures pour conduire le monde à sa plénitude: «Le royaume de Dieu est proche. Changez. Convertissez-vous».

Mais que signifie collaborer au projet de Dieu? En quoi devons-nous changer? L’appel de Jésus ne s’adresse pas seulement aux «pécheurs» pour qu’ils changent leur conduite et deviennent un peu plus semblables à ceux qui observent déjà la loi de Dieu. Ce n’est pas ce qui l’inquiète. Jésus s’adresse à tous, parce que c’est chacun qui doit apprendre à agir d’une façon différente. Son but n’est pas de faire vivre en Israël une religion plus fidèle à Dieu mais plutôt que ses disciples introduisent dans le monde une nouvelle dynamique: celle qui répond au projet de Dieu. J’en soulignerai les points essentiels:

La compassion doit toujours être le principe de toute action

La compassion pour ceux qui souffrent doit être introduite dans le monde: «Soyez compatissants comme votre Père l’est». Les grands discours qui parlent de justice, d’égalité ou de démocratie sont de trop. Sans compassion pour les derniers, tous ces mots ne servent à rien. Sans une aide pratique aux miséreux de la terre, il n’y a pas de progrès humain.

La dignité des derniers doit être le premier objectif

«Les derniers seront les premiers». Il faut donner une nouvelle direction à l’histoire. La culture, l’économie, les démocraties et les Églises doivent tourner leur regard vers ceux qui ne peuvent vivre d’une manière digne.

Nous devons promouvoir un processus de guérison qui libère l’humanité de ce qui la détruit et la dégrade: «Allez et guérissez»

Jésus n’a pas trouvé de meilleur langage. L’essentiel est de guérir, d’alléger la souffrance, de prendre soin de la vie, de construire une coexistence orientée vers une vie plus saine, plus digne et plus heureuse pour tous.

C’est l’héritage de Jésus. Jamais, nulle part la vie ne sera construite comme Dieu le veut, si ce n’est pas en libérant les derniers de leur humiliation et de leur souffrance. Aucune religion ne sera jamais bénie par Dieu si elle ne cherche pas la justice pour eux.


Traducteur: Carlos Orduna

Partager sur email
Partager sur print