Le confinement nous a privé de l’eucharistie, un manque cruel pour certains, peut être que pour d’autres ça sera juste l’occasion de se déshabituer d’une pratique vécue par routine… Pour ceux qui le vivent difficilement, osons le regarder en face, nous poser intérieurement. Que se passe-t-il ?

Vincent Goguey

Revenir à la messe, mais au fait, pour quoi ?

À l’occasion du confinement il y a eu tout un tas d’initiatives sur le Net pour tenter de vivre une dimension communautaire, liturgique etc. avec plus ou moins de réussite mais ça a au moins eu le mérite d’être tenté. Ces initiatives viennent réinterroger notre relation à la liturgie, aux symboles, aux sacrements. Que se vit-il dans nos différentes célébrations ?

A l’annonce d’un début de « déconfinement » où les rencontres communautaires seraient repoussées à la saint glinglin nous voyons circuler des pétitions, des réclamations, des murmures, pour qu’on puisse rapidement avoir l’autorisation de célébrer à nouveau la messe. Demande tout à fait légitime mais cela me laisse quelque peu perplexe. Il me semble qu’il y a une étape que l’on saute allégrement et je trouve cela fort dommage : derrière cette volonté de vivre la messe que se cache-t-il ?

Nous avons déjà tous fait l’expérience de découvrir combien une personne nous est chère… le jour où elle disparait ! Terrible expérience parfois !! Cependant si elle nous revient, ce n’est pas pour cela que nous savons mieux lui dire combien elle nous est importante. Nous pouvons avoir des blocages d’expressions de notre attachement, de notre amour. Il faut donc s’exercer à exprimer ce qui est important dans nos vies.

Le confinement nous a privé de l’eucharistie, un manque cruel pour certains, peut être que pour d’autres ça sera juste l’occasion de se déshabituer d’une pratique vécue par routine… Pour ceux qui le vivent difficilement, osons le regarder en face, nous poser intérieurement. Que se passe-t-il ?

Peut-on prendre du temps, tout comme certains l’ont fait magnifiquement pour témoigner de qui est le Christ pour eux (j’espère que d’autres témoins de la foi vont se manifester*). Osons nous interroger sur notre relation à l’eucharistie. Quelques questions pour aider à y répondre (bien évidemment les réponses se doivent d’être le plus personnelles qui soit et non de débiter le catéchisme de l’église catholique !) :

  • Qu’est-ce que l’eucharistie pour moi ?
  • De quoi suis-je habité lorsque j’y viens ?
  • Qu’est ce que je viens y chercher ?
  • Qu’est-ce que j’y apporte ?
  • Qu’est-ce que j’en reçois ?
  • Qu’est-ce que cela m’apporte ?
  • Qu’est-ce que cela produit autour de moi, une fois revenu à la maison ?
  • Qu’est-ce que j’en fais ?
  • Qu’est-ce que je comprends du Christ ? de Dieu à travers cette liturgie ?
  • Qu’est-ce que ça me dit de l’humain ?
  • De quelle manière je témoigne de ce vécu autour de moi ?
  • Quelle est la Parole de Dieu qui m’évoque le mieux mon lien à l’eucharistie ?

Nous ne sommes pas dans un devoir d’école, chacun est bien libre d’aborder les questions dont il se sent prêt à répondre, celles qui lui parlent le plus et laisser les autres de côté.

Je propose ce petit questionnement pour trois objectifs principaux :

  • Tout comme pour « l’appel à témoin », ça risque d’être difficile à y répondre, mais ceux qui l’ont vécu, ont trouvé un intérêt personnel à faire l’exercice. Ça oblige à réinterroger notre foi pour soi-même.
  • L’Église a grand besoin d’avoir des témoins sur ce qui se vit au cœur de notre foi, de notre lien à la communauté et à Dieu. Proposer cet exercice c’est apprendre à avoir plus d’assurance dans notre rôle de témoin.
  • Avoir un lieu de témoignage (facebook) pour évoquer ce qu’est la messe pour

Si vous m’envoyer un témoignage, vous acceptez par la même occasion d’être publiés sur facebook, juste avec votre prénom (sauf si vous tenez à vous faire mieux connaitre avec votre nom de famille). Si vous n’êtes pas sur ce réseau merci de m’envoyer à mon adresse courriel ci-dessous.

Bon temps avec vous-mêmes et avec le Seigneur.

Vincent Goguey cm

* Une amie me faisait remarquer qu’il y a principalement des femmes qui témoignent de leur attachement au Christ et qu’il n’y a quasiment pas de consacré(e)s … sont-ils exempts de témoignage ? Belle interpellation…

Pour ceux que ça intéresse d’offrir leur témoignage de qui est le Christ pour eux, n’hésitez pas à me contacter par courriel vincent.goguey@gmail.com

Partager sur email
Partager sur print