Au fil des semaines et des mois, alors que la pandémie diminue dans certains pays, mais dans d'autres continue de croître, où la douleur et la souffrance dans le monde sont si présentes, nous voulons rester en première ligne, en totale harmonie avec notre charisme, en étant inventif et voir quoi d'autre peut être fait en faveur de nos frères et sœurs.

Tomaz Mavric

Lettre du Supérieur Général, P. Tomas Mavric CM. À tous les membres de la Congrégation de la Mission. 19 juin 2020

A tous les membres de la Congrégation de la Mission : La Grâce et la Paix de Jésus soient toujours avec nous !

Mes chers confrères,

Que la grâce et la paix de Jésus soient toujours avec nous!

Dans la lettre à tous les confrères du 30 mars 2020 intitulée «Voici, je fais toutes choses nouvelles» (Apocalypse 21: 5), liée aux développements dramatiques du COVID-19 dans le monde, j’ai cité les paroles de Saint Vincent au début, “Que j’ai peine de votre peine “[1] en utilisant moi-même les mêmes mots que j’écrivais à chacun de vous, pour essayer d’exprimer avec la même émotion personnelle «Que j’ai peine de votre peine», en ajoutant «Nous supportons la peine les uns des autres! 

Au fil des semaines et des mois, alors que la pandémie diminue dans certains pays, mais dans d’autres continue de croître, où la douleur et la souffrance dans le monde sont si présentes, nous voulons rester en première ligne, en totale harmonie avec notre charisme, en étant inventif et voir quoi d’autre peut être fait en faveur de nos frères et sœurs.

Au cours des dernières semaines à la Curie générale, le Bureau de la communication a organisé une initiative à travers les réseaux sociaux, une transmission en direct avec plusieurs Visiteurs pour écouter comment les confrères, les autres membres de la Famille Vincentienne et les personnes qu’ils servent vivent cette période de pandémie. À travers le site officiel de la Congrégation, cmglobal.org et les réseaux sociaux, de nombreux articles, nouvelles, réflexions et initiatives ont été publiés sur la pandémie partout où la Congrégation est présente.

Les Assistants généraux ont contacté chaque Province, Vice-province, Région et Missions Internationales pour exprimer notre proximité les uns avec les autres, pour découvrir comment les confrères vivent ces temps difficiles, comment ils se portent personnellement, comment les communautés se portent, ainsi découvrir les différentes initiatives qui ont été mises en œuvre sur le terrain en cette période de pandémie.

En lisant tous les rapports, articles, réflexions sur les réseaux sociaux, j’ai été profondément touché par l’implication extraordinaire des confrères dans les différents domaines et les moyens pris pour soulager la souffrance et la douleur des personnes que nous sommes appelés à servir. Chers confrères, merci beaucoup pour votre merveilleux témoignage.

Il est tellement clair que, d’une part, nous devons continuer à faire tout notre possible pour répondre ici et maintenant aux énormes besoins des personnes: matériellement, émotionnellement, psychologiquement et spirituellement. D’un autre côté, nous devons commencer ou continuer à planifier la réponse aux besoins de la population dans la soi-disant période Post-COVID-19.

Pour les Provinces et Vice-provinces qui connaissent déjà des difficultés financières et qui ont du mal à faire face aux nouveaux besoins qui se présentent à eux à la suite du COVID- 19, le « Vincentian International Mission Services » (VIMS), le nouveau Bureau de la Congrégation de la Mission sous la coordination du Directeur exécutif, le Père Mark Pranaitis, élargit sa collecte de fonds, qui se concentre généralement sur les projets VSO, pour inclure une nouvelle campagne conçue pour répondre à la crise COVID-19. Il s’appelle “When Did We See You?” (Quand t’avons-nous vu?) ; c’est enraciné dans le passage évangélique de Matthieu 25: 31-46. La Curie générale, en collaboration avec le Père Pranaitis, prépare un projet en trois étapes avec une aide à court et à long terme.

La première étape est la réponse immédiate aux nombreux besoins liés à la pandémie de COVID-19 dans le monde. À cette fin, la Curie générale propose 250.000 USD qui seront disponibles immédiatement pour les Provinces et les Vice-provinces les moins riches qui ont les plus grands besoins. Les Provinces et Vice-provinces bénéficiaires, à leur tour, fourniront des « histoires » sur les personnes qu’elles servent afin que VIMS puisse tendre la main à ses donateurs et encourager des dons supplémentaires, et, espérons-le, plus importants pour que nous puissions aider davantage les différents endroits dans le besoin où les confrères servent. VIMS a conçu une nouvelle campagne sur les réseaux sociaux pour toucher également de nouveaux donateurs.

Les donateurs du VIMS sont actuellement tous aux États-Unis et, dans un avenir prévisible, il en sera probablement ainsi. Cependant, VIMS se ferait un plaisir de travailler avec tout donateur de votre Province qui, selon vous, souhaiterait soutenir cette Campagne. De même, si votre Province veut contribuer, VIMS se fera un plaisir de recevoir votre don. Vous pouvez contacter le Père Pranaitis au mp@vims1617.org ou le père Paul Parackal, Econome général, à econgen@cmglobal.org pour en savoir plus ou pour contribuer. Le Père Pranaitis s’assurera que vous êtes inclus dans les rapports qui nous parviennent des Provinces et des Vice-provinces, afin que vous puissiez partager ces « histoires » d’amour efficace avec vos confrères et autres collaborateurs.

En lisant les rapports des confrères qui servent partout dans le monde, je suis tombé sur un dans lequel un Visiteur, décrivant la situation actuelle de la pandémie, a écrit les mots suivants : « La pandémie est un don de Dieu ». La lettre de Saint Paul aux Romains fait écho aux mêmes sentiments, exprime les mêmes sentiments et arrive à la même conclusion : « Nous savons que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, qui sont appelés selon son dessein » (Romains 8:28).

Comme je l’ai dit dans la lettre du 30 mars, en utilisant des mots tirés du livre de l’Apocalypse, «je fais toutes choses nouvelles », c’est dans ce moment de grâce spécifique qui nous a été donné ici et maintenant que nous sommes invités à réfléchir, à prier et méditer sur ce que Jésus fait par ses paroles, ce que signifie pour moi, «je fais toutes choses nouvelles », personnellement, pour ma communauté, pour la Petite Compagnie.

Presque en même temps que nous vivions la pandémie de COVID-19 avec toutes ses réalités actuelles et voyons ses conséquences futures dans le monde entier, nous avons commencé les préparatifs de notre 43e Assemblée générale. Elle se tiendra du 27 juin au 15 juillet 2022 sur le thème : « Revitaliser notre identité au début du Ve Centenaire de la Congrégation de la Mission ». Ces dernières semaines, nous avons terminé la première phase de préparation en répondant individuellement au questionnaire envoyé par la Commission préparatoire via Google Forms. Bientôt, nous entamerons la deuxième phase de préparation, nos Assemblées domestiques, suivie de la troisième phase de préparation, les Assemblées provinciales, qui nous amènera, si Dieu le veut, à l’Assemblée générale de juin 2022.

La préparation en cours de notre prochaine Assemblée générale est en quelque sorte parallèle à cette période de lutte, de douleur, de souffrance et d’incertitudes que la pandémie fait naître dans le monde. Les paroles de Saint Paul prennent beaucoup de vie et de cœur, que tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu, ainsi que les paroles de Jésus : « Je fais toutes choses nouvelles ». En cette période spéciale de pandémie qui a embrassé le monde entier, la Providence nous offre une opportunité unique au début du 5e Centenaire de la fondation de notre Petite Compagnie de réaliser, aussi pleinement que nous pouvons humainement, le rêve que Jésus rêve ici et maintenant pour notre Congrégation.

Nous découvrons également qu’en raison de la pandémie, quelque chose de différent, de nouveau et de frais prend vie en nous individuellement, au sein de nos communautés et au sein de la Congrégation. Des signes concrets d’un nouveau printemps au sein de notre petite compagnie commencent à émerger. Nous continuons d’approfondir notre vie spirituelle, nous continuons à grandir dans l’ouverture les uns aux autres, nous continuons à intensifier la recherche de solutions communes aux situations dramatiques que nous vivons, etc…

Le temps de préparation de l’Assemblée générale se déroulant pendant la pandémie que nous ne pouvions ni prévoir ni planifier à l’avance, nous avons un signe de la Providence, de don de Dieu à notre Petite Compagnie en vue de revitaliser notre identité : notre spiritualité et notre charisme, revitalisant le rêve de Jésus pour notre Congrégation au début du Ve siècle de sa fondation.

Dans le quatrième chapitre, au numéro 42 de nos Constitutions, nous lisons: « Ainsi, par l’union étroite de la prière et de l’activité apostolique, le missionnaire se fait contemplatif dans l’action et apôtre dans la prière » M. Vincent a dit à plusieurs reprises: « les vrais Missionnaires devaient être comme des Chartreux en leurs maisons et comme des apôtres au dehors.»[2]

Ensemble, nous affrontons la réalité et réagissons du mieux que nous pouvons à la pandémie du COVID-19, peu importe où nous servons dans le monde. Nous sommes également ensemble en pèlerinage vers l’Assemblée générale de 2022. La meilleure façon pour nous, en tant que membres de la Petite Compagnie, de nous impliquer et de réagir dans les deux cas est de descendre aux sources les plus profondes de notre identité: notre spiritualité et notre charisme. Saint Vincent a laissé le rêve de Jésus sur lui, devenir réalité. Vincent est devenu un Mystique de la charité.

Puissions-nous aussi, membres de la Congrégation de la Mission, devenir de plus en plus des Mystiques de la Charité, en ce 21e siècle et au début du 5e Centenaire de notre fondation, dans lequel nous nous sommes fixés pour objectif de revitaliser notre propre identité.

Rome, 19 juin 2020

Votre frère en Saint Vincent de Paul,

P. Tomaz Mavric CM – Supérieur Général

 

__________

[1] SV I, 142 Lettre 92, à sainte Louise, [1631].

[2] Louis Abelly, La vie du vénérable serviteur de Dieu Vincent de Paul, Livre I, p.100

Partager sur email
Partager sur print