Est-ce un événement ? Sûrement pas ; une banalité, tant il y a adéquation entre une personne âgée et confinée ! Le mariage se célèbre aisément et les deux situations s’ajustent à merveille.

Jean-Pierre Renouard

Confiné

Est-ce un événement ? Sûrement pas ; une banalité, tant il y a adéquation entre une personne âgée et confinée ! Le mariage se célèbre aisément et les deux situations s’ajustent à merveille.

Dans les deux confinements, j’ai continué à être ce que j’étais et que je suis :

– adepte de Word, j’ai continué à tapoter du clavier et à rendre service en me faisant plaisir ; j‘ai écrit, composé des homélies lues, travaillé « les Amis de Ranquines », travaillé les fiches vincentiennes nouveau look etc…

– j’ai pu lire (parutions et classiques) plus que de coutume au trot plus qu’au galop ;

– en période estivale, j’ai pesté contre la chaleur et en période hivernale, j’ai trouvé la froidure propice au calfeutrage ;

– j’ai donc alterné le rythme de la marche au gré des humeurs de la météo souvent défavorable. Jour après jour, je suis moins performant et en ces temps de gel, mon compteur de pas marque souvent « zéro » !

Mais …

…J’ai très apprécié que mes chers et jeunes confrères soient « emprisonnés » eux aussi. Ils ont peuplé la maison jour et nuit, inventé des exercices nouveaux : lecture partagée de st Vincent (Coste ligne à ligne et note à note), de Laudato Si’, des Constitutions ; jeux de société ; feux de cheminée…sans oublier les apports substantiels de notre cuisinière faisant des prouesses avec les achats caloriques de nos experts de « chez Leclerc » et des « principes » immuables oules «  S : ‘succulence, sobriété, satiété’ et à la régularité de la composition personnalisée de la communauté en ‘rizomanie’ !

Ensemble, nous avons tenu « un vieux Berceau » vide de tous passagers, suppléant aux défaillances du moment, veillant au grain afin que tout aille au mieux lors de la reprise. Quand et comment ?

Autre merveille : nul n’a enfreint la loi et pour l’heure, chacun a veillé sur chacun, façon plus évangélique de mettre en musique le célèbre « prenez soin de vous » !

Quant à moi, j’habite désormais au rez-de-chaussée, n’ayant plus d’escalier à monter …Ouf !