La vie religieuse est l’espace vide offert comme signe dans un monde de consommation pressée. Elle ouvre à la gratuité. Ce sont d’importants espaces qui incarnent la bonne nouvelle au quotidien pour nos contemporains.

Mgr Dominique Blanchet

L’Inter-noviciat fête ses 50 ans et la session 2021-2022 se termine

Bernard MASSARINI
Bernard MASSARINI

Du jeudi soir 9 juin au dimanche 12 à 13h, Perceval et moi-même étions à la dernière session de l’inter-noviciat. Et la congrégation était à l’honneur, j’animais la soirée anniversaire des 50 ans, Perceval avec son équipe était chargé d’animer la soirée festive de clôture et j’assurai l’homélie de conclusion pour la fête de la Trinité. Notre présence a été appréciée cette année par le bureau et les divers maitres de novices, nous étions des nouveaux qui sont parvenus à s’intégrer harmonieusement.  Toute l’année ce furent 18 congrégations -12 féminines et 6 masculine-. La session s’est ouverte ce jeudi 9 juin à 16h et à 17h pour commencer le travail sur la mission. C’est pour la célébration des cinquante ans de l’Inter-noviciat, que nous interrompons le travail, commençant par recevoir Mgr Dominique Blanchet, évêque de Créteil, et vice-président de la Conférence épiscopale.

L’évêque nous a tout d’abord raconté son histoire pour évoquer la vie religieuse. Issu d’un diocèse de l’Ouest ayant fait naitre une vingtaine de congrégations, il se souvient des deux religieuses de son école : la sœur qui faisait les cours et celle qui offrait les meringues. Sa première paroisse, comme prêtre avait une dizaine de maisons mères, puis dans son premier diocèse, il n’y avait qu’une dizaine de religieuses et religieux ; enfin le diocèse de Créteil qu’il vient de recevoir, il y a un an et demi, est un diocèse aux 90 langues et aux 80 congrégations religieuses présentes.

Il dit que la vie religieuse est l’espace vide offert comme signe dans un monde de consommation pressée. Elle ouvre à la gratuité. Ce sont d’importants espaces qui incarnent la bonne nouvelle au quotidien pour nos contemporains. Suivront une vingtaine de minutes d’échange soutenu pour prolonger sa présentation.

 

Nous rejoignons la grande chapelle où nous sommes une centaine, les invités des autres congrégations ayant participé à l’inter-noviciat ces dernières années nous ayant rejoint.  Une très belle liturgie animée par nos musiciens, guitaristes, flutistes et bassistes qui ont agrémenté les moments d’intériorisation de la liturgie.

 

Au terme de la messe, le P Peyqueux (Eudiste), secrétaire de la CORREF, remercie l’institution pour le service offert à la vie religieuse. Il rappelle une crise lorsque dans les années 80 l’inter-noviciat dut rendre compte à Rome pour répondre aux craintes qu’on avait dans les dicastères, qu’un espace ecclésial groupant des hommes et des femmes se destinant à la consécration ne soit un mauvais signe donné au monde. Il mentionne ensuite son évolution par l’accueil de l’internationalité, y reconnaissant l’expression de la dynamique de d’Eglise qui s’ouvre à l’inculturation.

Une Excellente paëlla nous est ensuite servie avant que nous  ne rejoignions la salle des fêtes où sœur Patricia (du Carmel apostolique) et moi-même, animons le temps de mémoire des cinquantes ans.

Nous ouvrons en donnant la parole à deux formateurs qui nous racontent ce que représente pour eux l’inter-noviciat auquel ils prêtent leurs énergies et ce qu’il a été pour eux. Puis le petit film d’une dizaine de minutes (dont le montage a été fait par un paroissien de nos frères de Villepinte) : témoignages de novices sur les cinquante dernières années qui nous offriront une plongée dans l’histoire de ce lieu d’Eglise. Il sera prolongé par la flashmob collectif sur le thème de Glorious : « Dans la joie ». Ce temps se terminera par une chorégraphie exécutée par quelques novices du Vietnam et du Paraguay nous invitant à entrer dans la dynamique de l’Esprit-Saint, ouvrant ainsi l’aventure à poursuivre son chemin au service de l’Eglise aux multiples visages et cultures ….

 

 

Le soir suivant c’est la soirée de clôture conduite par l’équipe de notre confrère Perceval qui vont créer une congrégation dans lequel le temps et l’espace vont prendre toute la place mais veillons à n’y pas perdre notre latin.

 

 

 

Nous souhaitons de nombreuses années encore à ce merveilleux service de la vie religieuse dans l’Eglise. Bon vent à l’Inter-Noviciat de Chevilly Larue.

 

Bernard Massarini, le 14-6-2022

 

[printfriendly]