Soirée de danse indienne à la chapelle Saint-Vincent de Paul le 14 juin à 19h30

La danse indienne est enracinée dans une tradition bimillénaire, c’est un langage des émotions et l’une des expressions religieuses les plus naturelles en Inde.

Perceval PONDROM

Soirée de danse indienne à la chapelle Saint-Vincent de Paul le 14 juin à 19h30

Perceval PONDROM
Perceval PONDROM

RDV au 95, rue de Sèvres, 75006 Paris (Station Vaneau, ligne 10)

La Congrégation de la Mission vous invite le 14 juin à 19h30 à une soirée de louange de Dieu dans la tradition indienne : le père Saju George, jésuite et professeur de danse classique indienne « bharatanatyam », et un groupe d’élèves de son centre culturel Kalahrdaya (en sanskrit : « Cœur de l’Art ») danseront « à la louange de son nom » (Ps. 149).

Le centre d’art, culture et spiritualité Kalahrdaya a été fondé par le père Saju en 2007 afin de proposer une éducation « intégrale » aux jeunes marginalisés de la banlieue de Calcutta. La pratique de l’art et de la danse vise à développer leur maturité émotionnelle, à favoriser leur capacité à interagir entre eux et leur sens de la discipline. Les jeunes danseurs s’astreignent à une discipline stricte et à un travail acharné : ils doivent apprendre des dizaines de postures et gestes des mains, aux significations multiples, et exercer leur visage l’expression des nuances les plus subtiles des sentiments humains. En outre, les enseignants et les élèves de Kalahrdaya n’hésitent pas à se porter au secours des populations fragilisées en leur apportant une aide d’urgence, comme lors de la crise de la covid-19 aggravée par les violents cyclones qui ont frappé le Bengale en mai 2020 et 2021. Ce sont donc non seulement des artistes, mais des hommes et des femmes dévoués aux autres que forme le père Saju à Kalahrdaya.

La danse indienne est enracinée dans une tradition bimillénaire, c’est un langage des émotions et l’une des expressions religieuses les plus naturelles en Inde. D’après un récit légendaire, elle est un cadeau divin à ceux qui n’ont pas accès aux textes sacrés, permettant à Dieu de révéler aux plus petits ce qu’il cache « aux sages et aux intelligents » (cf. Mt 11, 25-27). La danse indienne est un drame sacré qui permet d’illustrer aussi bien les petits récits évangéliques décrivant les interactions entre Jésus, ses disciples, des personnes malades ou rejetées, des pécheurs en quête de pardon et des gardiens zélés d’une loi impitoyable, qu’une œuvre de plus grande envergure, comme les récits de la naissance, de la passion et de la résurrection du Christ. Les danseurs chrétiens visent à éveiller le désir des spectateurs d’imiter l’engagement radical de Jésus pour les hommes, premier pas vers un effort de conversion pour conformer leur vie à la sienne.

Le père Saju George est un prêtre jésuite originaire du Kerala. Il a hérité à la fois des traditions multiséculaires de la spiritualité indienne et du christianisme indien. Une antique tradition rapporte que l’Inde du Sud fut évangélisée par l’apôtre Thomas, et les premières traces de la tradition chrétienne datent d’avant le IIIe siècle. Le christianisme en Inde a toujours été un phénomène minoritaire mais il a développé jusqu’à aujourd’hui une tradition vivante, parfois en dialogue harmonieux, parfois en tension avec les autres traditions religieuses de l’Inde. À l’heure où le christianisme en Europe tend à son tour à devenir minoritaire, et où, paralysés par la crainte de perdre notre identité spécifique, nous sommes tentés par le repli sur nous-mêmes, nous avons beaucoup à apprendre de l’une des plus anciennes traditions chrétiennes, qui ne s’est pas contentée de s’accrocher à son identité mais a réussi à s’ouvrir courageusement à l’autre et à grandir en s’enracinant dans le riche terreau de la spiritualité indienne, comme l’avait fait le christianisme dans la tradition gréco-romaine.

Nous vous invitons donc cordialement à découvrir cette autre tradition de prière avec le corps et les émotions, en espérant que cette soirée sera l’occasion d’un enrichissement mutuel et d’une croissance spirituelle de nos deux cultures.

[printfriendly]

Tous en piste ! L’Eglise de France en prière pour les vocations

Dans un monde où il faut agir et être efficace, la prière nous renvoie à notre dépendance radicale en celui qui peut tout ! Alors nous vous le demandons au nom du Christ, prions pour les vocations !

Le service Jeunes&Vocations

Tous en piste ! L’Eglise de France en prière pour les vocations

Le service Jeunes&Vocations
Le service Jeunes&Vocations

Qu’est-ce qu’on fait ?

Le service Jeunes&Vocations de la conférence des évêques de France vous propose une neuvaine de prière pour toutes les vocations. En piste !

Toute vocation naît de ce regard aimant par lequel le Seigneur est venu à notre rencontre, peut-être alors même que notre barque était en proie à la tempête. « Plus qu’un choix de notre part, la vocation est la réponse à un appel gratuit du Seigneur » (Lettre aux prêtres, 4 août 2019) ; c’est pourquoi, nous réussirons à la découvrir et à l’embrasser, quand notre cœur s’ouvrira à la gratitude et saura saisir le passage de Dieu dans notre vie. 

Le Pape François nous propose de prier à partir de l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu au chapitre 14, versets 22 à 33. Nous vous proposons de lire cet évangile au premier et au dernier jour de la neuvaine, pour éclairer votre prière à la lumière de la parole de Dieu.

Comment on fait ?

Chaque jour, pendant 9 jours :

  • Je me mets dans mon espace prière (seul ou en famille) et j’allume une bougie.
  • Je fais un signe de croix pour me mettre en présence du Seigneur.
  • Je prends le temps d’accueillir la présence du Seigneur (en silence ou en chantant un chant à l’Esprit Saint par exemple).
  • Je prie avec la prière de la neuvaine (ci-dessous) jour pour une vocation particulière.

Jour 1 : Prière pour tout le Peuple de Dieu

Jour 2 : Prière pour la vie consacrée apostolique

Jour 3 : Prière pour les personnes mariées

Jour 4 : Prière pour les diacres permanents

Jour 5 : Prière pour tous les baptisés

Jour 6 : Prière pour les moines et moniales

Jour 7 : Prière pour les prêtres

Jour 8 : Prière pour les familles

Jour 9 : Prière pour les vocations

  • Je confie au Seigneur toutes les personnes qui vivent déjà de cette vocation autour de moi et toutes celles qui sont appelées à y répondre.
  • Je prie le Notre Père
  • Je remercie le Seigneur pour ce temps avec Lui et je fais mon signe de croix.

Puis, je continue à porter toutes les vocations et ma vocation pour le reste de ma journée !!

Pourquoi on le fait ?

Dès le début de sa mission, Jésus nous prévient : la moisson est abondante et les ouvriers sont peu nombreux. Que nous faut-il donc faire ? Le Seigneur nous l’a dit, il nous faut prier avec constance, persévérance, confiance, en croyant que nous serons exaucés. Non pas en comptant sur nos forces pour « trouver » des hommes et des femmes qui seront serviteurs du Christ, mais en priant le Maître de la moisson. Pourquoi, direz-vous, tant d’insistance sur la prière ? Déjà au V° siècle, saint Augustin, dans sa lettre à Proba, nous disait combien la prière transforme et ajuste notre cœur et notre désir. Elle prépare nos propres cœurs à accueillir une vocation, à écouter un appel, elle nous met à notre juste place dans le plan de Dieu, la place de celui qui se remet avec confiance en celui qui est sa source. « C’est Dieu qui conduit tout, et jamais main plus amoureuse ni plus sage ne saurait conduire nos destinées » (Ste Marie-Eugénie Milleret). Dans un monde où il faut agir et être efficace, la prière nous renvoie à notre dépendance radicale en celui qui peut tout ! Alors nous vous le demandons au nom du Christ, prions pour les vocations !

Prière de la neuvaine

Dieu notre Père, nous te rendons grâce par ton Fils Jésus Christ. Aujourd’hui, il nous invite à devenir serviteurs à sa suite. Dieu notre Père, nous te rendons grâce pour ton Esprit. Qu’il donne à chaque baptisé de découvrir et de vivre sa vocation dans l’Esprit. Qu’il donne sa force à ceux qui choisissent de suivre le Christ dans la vie consacrée, les ministères ordonnés et le mariage. Dieu notre Père, que ton Esprit donne à nos communautés de proposer de devenir prêtre ou diacre, d’inviter à la vie consacrée, et d’accompagner les époux chrétiens. Que ton Esprit d’amour fasse de nous des serviteurs joyeux de l’Evangile, à la suite de ton Fils.

 

CI DESSOUS VOUS POUVEZ TROUVER LE MESSAGE DU PAPE 

MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS

Message du pape François pour la 59éme journée mondiale de prière pour les vocations

[printfriendly]

A Sainte-Anne, Zahlé-France donne un concert pour les écoles du Liban

Les pères lazaristes ont été partenaires de la fondation de l'Œuvre d'Orient en 1856 ; une œuvre qui avait pour objectif le soutien des écoles françaises au Proche-Orient, et qui continue encore aujourd'hui à œuvrer dans plusieurs pays de cette région.

Bernard MASSARINI

A Sainte-Anne, Zahlé-France donne un concert pour les écoles du Liban

Bernard MASSARINI
Bernard MASSARINI

Ce 1er mai 2022, prolongeant la grande tradition vincentienne d’éducation au Proche-Orient, l’église Sainte Anne était heureuse d’accueillir le concert de l’association Zhalé-France. En effet, les pères lazaristes ont été partenaires de la fondation de l’Œuvre d’Orient en 1856 ; une œuvre qui avait pour objectif le soutien des écoles françaises au Proche-Orient, et qui continue encore aujourd’hui à œuvrer dans plusieurs pays de cette région.

Près de 200 personnes sont venues exprimer leur solidarité avec les écoles du Liban.

Après le mot d’une jeune picarde d’origine libanaise présidente de l’association, la parole a été donnée au directeur culture de la ville d’Amiens. Il a rappelé le lien historique entre la France et le Liban. Il a également évoqué la tragique explosion du port qui a laissé une bonne partie du pays dans la grande pauvreté, entraînant le départ de nombreuses familles. Il terminera en remerciant de la participation des amiénois venus nombreux pour soutenir les écoles de ce peuple d’un petit pays durement éprouvé.

Ce sont des jeunes qui ouvrent le concert : une lisant un poème de Gibran sur les enfants, accompagnée au piano, puis nous écoutons une lettre de Camus lue par une autre, accompagnée par une élève du collège Ste Famille.

Enfin les 2 artistes arméniens et Libanais : Alexandre Chenorkian et Charbel Charbel commencent le concert violon et piano.

L’église Sainte Anne est heureuse de traduire, au nom de tous les picards, la solidarité de l’église d’Amiens envers nos sœurs et frères du Liban.

La communauté des pères lazaristes de l’église Sainte Anne

[printfriendly]

Martyrs par amour en Iran

Qui se souvient de la figure de Mgr Jacques-Émile Sontag (1869-1918) et de ses compagnons lazaristes, qui seront des martyrs de la foi en Perse (Iran) au début du XXe siècle et pour lesquels le diocèse de Paris vient d’ouvrir la cause de béatification ?

Joseph et Claire Yacoub

Martyrs par amour en Iran

Joseph et Claire Yacoub
Joseph et Claire Yacoub
[printfriendly]

Découverte de la Congrégation de la Mission et de Saint Vincent de Paul

Du Vendredi 20 Mai à 19 h au Dimanche 22 Mai à 14 h, un week-end de réflexion, de discernement, de découverte de la Congrégation de la Mission et de Saint Vincent de Paul à la Maison Mère au 95 rue de Sèvres 75006 PARIS. Samedi : "la vie intérieure de Saint Vincent de Paul" et Dimanche : rencontre avec la communauté Lazariste de Villepinte

Découverte de la Congrégation de la Mission et de Saint Vincent de Paul

Service des Vocations
Service des Vocations

Du Vendredi 20 Mai à 19 h au Dimanche 22 Mai à 14 h, un week-end de réflexion, de discernement, de découverte de la Congrégation de la Mission et de Saint Vincent de Paul à la Maison Mère,  au 95 rue de Sèvres 75006 PARIS.

Samedi : “la vie intérieure de Saint Vincent de Paul”. 

Dimanche : rencontre avec la communauté Lazariste de Villepinte

 

[printfriendly]