Témoignage à la fin et au début l’année !

Témoignage à la fin et au début l’année !

La veille de Noël, je rejoins Philippe, un jeune SDF dans l’abri qu’il s’est fabriqué pour se protéger du froid… Je m’assieds près de lui EN SILENCE COMME D’HABITUDE… Après un long temps, il me prend la main, et me dit :

  • « Tu as vu, Pierre, tous ces gens qui courent après le BONHEUR ? TU FAIS BIEN DE NE PAS LES SUIVRE… Ils n’ont pas encore compris que le BONHEUR est EN NOUS»…

Puis se tournant vers moi, le VISAGE RAYONNANT, les YEUX ETINCELANTS, il me dit :

  • « Pierre qui mieux que toi sais que je n’ai RIEN, que je ne suis RIEN, (insistant sur le RIEN) et pourtant je suis HEUREUX VRAIMENT HEUREUX»… Disant cela, il se frappe la poitrine et me donne l’accolade.

J’étais BOULEVERSÉ…

Oui, la Bonne Nouvelle est vraiment annoncée aux pauvres par CELUI QUI les HABITE.

Pour accueillir cette Bonne Nouvelle, il faut se faire PROCHE, très PROCHE, d’une PROXIMITÉ SILENCIEUSEQuand le silence devient COMMUNION la PAROLE SE LIBÈRE, telle la Parole de Philippe et des autres que j’accompagne.

Le Seigneur fait pour eux des MERVEILLES !

Ils devraient être les INSPIRATEURS de tout PROJET : Dieu choisit ceux qui ne sont rien. Très souvent la parole de Jean Sulivan me revient à l’esprit. Parlant des SDF, il dit : « Envions-les le moins hypocritement possible et rejoignons-les en ce lieu où la MORT et la JOIE ne sont qu’une SEULE RÉALITÉ.

BONNE et FRUCTUEUSE ANNÉE à TOUS !

Et que vivent les Gilets JAUNES… ! Ils sont une CHANCE pour la DEMOCRATIE PARTICIPATIVE.

Quand les PAUVRES SE LÈVENT, se METTENT en ROUTE, le monde CHANGE.

L’ESPRIT SOUFFLE où Il veut, quand Il veut COMME Il veut.

Pierre AUBRÉE, CM 🔸

Pour accueillir cette Bonne Nouvelle, il faut se faire PROCHE, très PROCHE, d’une PROXIMITÉ SILENCIEUSE…

Explications :

Texte : extrait de Jean SULIVAN, « la Traversée des illusions », chez Gallimard, 1977.

Petite note :

Ce témoignage est arrivé le 2 janvier 2019 à la Maison Provinciale. La typographie a été respectée. Dans 6 mois, Pierre fêtera ses 90 ans.

1er Janvier. Solennité de Sainte Marie Mère de Dieu

1er Janvier. Solennité de Sainte Marie, Mère de Dieu

Homélie – Réflexion

« Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage,
qu’il te prenne en grâce !
Que le Seigneur tourne vers toi son visage,
qu’il t’apporte la paix ! »

(Livre des Nombres 6,25-27)

Chers frères et soeurs : comme elle est belle cette bénédiction que nous offre la liturgie d’aujourd’hui ! Ce sont de très bons voeux à nous offrir les uns aux autres en ce 1er Janvier…

Une bénédiction à savoir par coeur… pour bénir vos enfants, pour bénir un parent malade, ou un ami…

« Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage », cela me fait penser à certains psaumes que nous chantons, avec plus ou moins d’attention, de semaine en semaine… mais aujourd’hui, je me demande : au fait, Dieu a-t-il vraiment un visage ?

Et je me rappelle que frère Christophe, l’un des 7 frères de Tibhirine, à la dernière page de son cahier de notes quotidiennes, donc juste avant leur arrestation, raconte que le prédicateur de leur retraite avait parlé de Dieu comme d’un « Père sans visage ». Et Christophe réagit vivement, en écrivant : « Le Père n’est que VISAGE »… Et il écrit « VISAGE » en majuscules !

Alors, c’est vrai que Dieu le Père n’est que visage, si l’expression veut dire qu’il n’est que don, qu’il ne vit que tourné vers son Fils et vers nous, essentiellement en relation, en face à face… Mais reconnaissons aussi que ce visage reste invisible jusqu’à ce qu’il devienne visible en Jésus. Ainsi le pape François commence sa lettre pour cette Année Sainte de la Miséricorde en disant

« Le visage de la Miséricorde du Père, c’est Jésus. »

Et vous savez que Jésus lui-même le dit : « Celui qui m’a vu a vu le Père. » (Jean 14, 9)

Et c’est Marie qui nous fait cette grâce de donner à Dieu son visage visible,…

Marie… par sa maternité.

Maternité proclamée par l’ange Gabriel dans le récit de l’Annonciation.
Maternité confirmée par Elisabeth dans le récit de la Visitation :

« D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? » (Luc 1, 43) Alors, MERCI MARIE, pour cette maternité !

Les chrétiens des premiers siècles, ont voulu proclamer solennellement « MARIE, MERE DE DIEU » … surtout pour affirmer que Jésus est pleinement HOMME tout en étant vraiment DIEU. Mais dans cette maternité messianique, il n’y a pas que l’engendrement physique qui est important, il y a aussi tout l’engendrement éducatif…

Quelqu’un a dit joliment : « Une maman, c’est si beau, c’est si bon, que Dieu lui-même a voulu en avoir une ! » Une maman qui a accompagné toute la croissance de Jésus…

On voit comment, à Cana, au début du ministère publique de Jésus,
d’une certaine manière, elle enfante encore Jésus, en l’invitant à manifester sa gloire… Eduquer à la foi, éduquer à la fraternité, éduquer à marcher vers l’avenir avec confiance…

Et dans cet accompagnement éducatif, je vois Joseph qui est là… avec Marie. C’est ensemble, Joseph et Marie, qu’ils sont éducateurs… et éducateurs d’abord simplement par leur amour conjugal. Car vous savez que, s’il est tellement important pour l’enfant de se savoir aimé par chacun de ses parents,

il est encore plus important qu’il puisse voir l’amour qui unit ses parents… C’est pourquoi, dans l’icône de la Vierge à l’Enfant,Joseph me manque ! Certes, la Mère et l’Enfant représente bien le Mystère de l’Alliance de Dieu avec les hommes : cet admirable échange où Dieu, par Marie, reçoit notre humanité pour que toute l’humanité puisse avoir part à sa divinité !

Mais où donc est Joseph ?… Peut-être de notre côté… à contempler avec nous la Mère et l’Enfant… Mais je pense que Marie aimerait mieux l’avoir à côté d’elle… D’ailleurs, c’est l’Evangile d’aujourd’hui : « Les bergers découvrirent Marie et Joseph avec le nouveau-né. » (Luc 2,16)

En vérité, c’est ensemble, la mère et le père, qu’ils sont pour Jésus le sacrement de l’amour de Dieu, de sa Paternité… et de sa Maternité…

Mais la mission maternelle de Marie et la mission paternelle de Joseph ont aussi une dimension universelle : Marie et Joseph sont aussi une mère et un père pour nous tous, pour que nous devenions pleinement fils de Dieu. Quand Jésus, alors qu’il va mourir, confie sa mère à son disciple bien-aimé, il prend soin de sa mère : « Voici ta mère ! » (Jean 19, 27)… mais en même temps il nous la donne pour mère… et il assigne ainsi à Marie sa mission universelle : une maternité spirituelle à l’égard de tous… Au moment de l’Annonciation, devenir la mère de Dieu, c’était bouleversant… mais devenir maintenant la mère de tous, de chacun de nous, devenir la mère de ceux-là aussi qui sont en train de crucifier son fils !… de tous ceux qui, aujourd’hui, crucifie son fils !…

Nous ne pourrons jamais assez te remercier, Marie, de nous accueillir tous comme tes enfants ?

Marie est notre mère à tous par sa prière continuelle pour nous car elle ne cesse de demander à l’Esprit-Saint de venir engendrer spirituellement Jésus en nous comme un jour il l’avait fait physiquement en elle…

Mais elle est aussi notre mère simplement par sa présence tellement affectueuse et attentive ! Tant pis pour les grands messieurs qui n’en veulent pas !

Tant mieux polir tous !es délaissés, !es meurtris,… et les enfants émerveillés qui peuvent goûter la bonté de cette maman !

Et nous, les croyants, si nous prenions vraiment Marie chez nous, comme Joseph, comme ce disciple bien-aimé… et si nous laissions se déployer toute notre maternité, ou toute notre paternité… car c’est toute l’Eglise, et donc chacun de nous, qui est engagée avec Marie dans cette mission d’engendrement :

  •  d’abord porter Jésus en nous – d’abord qu’il soit désiré et sans cesse bien accueilli en nous
  • et puis le mettre au monde, le porter au monde, l’offrir à tous… Cette maternité de Marie nous concerne tous personnellement :

Porter Dieu en nous en engendrement spirituel
et porter Dieu au monde en fécondité universelle…

Il y va de notre accomplissement personnel comme de notre vocation, de notre mission dans l’histoire de l’humanité !

Vocation à devenir VISAGE,…

à refléter le visage de Jésus comme une bénédiction pour notre famille, pour notre communauté, pour tous ceux qui sont notre prochain… car si « Jésus est le visage de la Miséricorde du Père », comme le dit le pape François, n’oublions pas que le pape Benoît avait terminé sa lettre de l’Année de la Foi en disant : « L’Eglise est la communauté visible de la Miséricorde. »

Demandons à Marie, en un temps de prière silencieuse, cette grâce : que l’Eglise soit de plus en plus vraiment MERE DE DIEU et MERE DES HOMMES en étant aujourd’hui « LE VISAGE DE LA MISERICORDE DU PERE. »

Frère Didier, abbaye de Tamié 🔸

Les chrétiens des premiers siècles, ont voulu proclamer solennellement « MARIE, MERE DE DIEU » … surtout pour affirmer que Jésus est pleinement HOMME tout en étant vraiment DIEU. Mais dans cette maternité messianique, il n’y a pas que l’engendrement physique qui est important, il y a aussi tout l’engendrement éducatif…

Fr Didier
POUR SAVOR DAVANTAGE :

www.abbaye-tamie.com

Image :

“La Vierge Marie avec l’enfant”. Ambrosius Benson (1530). Collection Musée des Beaux Arts de Séville (Espagne)

https://artsandculture.google.com/partner/museo-de-bellas-artes-de-sevilla

Prière pour la nuit de la Saint-Sylvestre

Prière pour la nuit de la Saint-Sylvestre

Seigneur, avant d’entrer dans l’agitation et l’étourdissement de cette fin d’année, je veux ce soir te rencontrer lentement et calmement. Ce n’est pas souvent que je le fais. Tu sais que je ne réussis plus à prier. J’ai oublié les prières de mon enfance et je n’ai pas appris à te parler d’une autre manière plus vivante et concrète.

Seigneur, en réalité, je ne sais pas très bien si je crois en toi. Tant de choses se sont passées ces dernières années. Ma vie a tellement changé et j’ai tellement vieilli intérieurement. Je voudrais me sentir plus vivant et plus proche de toi. Cela m’aiderait à croire. Mais je trouve tout cela tellement difficile.

Et pourtant, Seigneur, j’ai besoin de toi. Parfois, je me sens très mal au-dedans de moi. Les années passent et je ressens l’usure de la vie. À l’extérieur, tout semble bien fonctionner: travail, famille, enfants. N’importe qui m’envierait. Mais je ne me sens pas bien.

Une année de plus vient de s’écouler. Cette nuit, nous allons commencer une nouvelle année, mais je sais que tout restera pareil. Les mêmes problèmes, les mêmes soucis, les mêmes travaux. Et ainsi, jusqu’à quand ?

Comment j’aimerais pouvoir renouveler ma vie de l’intérieur. Trouver en moi une nouvelle joie, une force différente pour vivre chaque jour. Changer, devenir meilleur envers moi-même et envers tout le monde. Mais à mon âge, on ne peut s’attendre à de grands changements. Je suis déjà trop habitué à un style de vie. Moi-même, je ne crois pas trop à ma propre transformation.

Par ailleurs, tu sais comment je me laisse entraîner par l’agitation de chaque jour. C’est peut-être pour cela que je ne te rencontre presque jamais. Tu es en moi alors que je suis presque toujours en dehors de moi. Tu es avec moi mais je suis perdu dans mille choses.

Si seulement je pouvais te sentir comme mon meilleur Ami. Parfois, je pense que cela changerait tout. Quelle joie si je n’avais pas ce sentiment de peur dont j’ignore l’origine mais qui m’éloigne tant de Toi.

Seigneur, grave dans mon coeur cette conviction: que tu ne peux ressentir à mon égard que tendresse et amour. Rappelle-moi de l’intérieur que tu m’acceptes tel que je suis, avec ma médiocrité et mon péché, et que tu m’aimes même si je ne change pas.

Seigneur, je vois ma vie s’écouler et parfois je pense que mon grand péché c’est de ne pas accepter de croire en Toi et en ton amour. C’est pourquoi, ce soir, je ne te demande pas de choses. Mais seulement, d’éveiller suffisamment ma foi pour croire que tu es toujours près de moi pour m’accompagner.

Que tout au long de cette nouvelle année je ne m’éloigne pas trop de toi. Que je sache te rencontrer dans mes souffrances et dans mes joies. Alors, peut-être que je changerai. Ce sera une année nouvelle.

P. José Antonio Pagola – Traducteur : Carlos Orduna 🔸

Que tout au long de cette nouvelle année je ne m’éloigne pas trop de toi. Que je sache te rencontrer dans mes souffrances et dans mes joies.

José Antonio Pagola
POUR SAVOIR DAVANTAGE :

www.gruposdejesus.com

Noël en quelques vidéos ! Régalez-vous !

Noël en quelques vidéos ! Régalez-vous !

C’MISSION 🔸

Que la Grâce de l’Incarnation de Dieu dans notre Histoire reste dans votre coeur et perdure dans la vie de tous ceux qui vous sont chers… Que chaque jour de l’Année 2019 soit une occasion de vivre l’événement de l’Emmanuel, Dieu-avec-nous…

Explications :

Faire CLICK ICI !

Lettre de Jésus pour son anniversaire

Lettre de Jésus pour son anniversaire

Invitation à Ma Fête d’Anniversaire

La date de mon anniversaire approche. Tous les ans, il y a une grande célébration en mon honneur et je pense que cette année encore cette célébration aura lieu.

Pendant cette période, tout le monde fait du shopping, achète des cadeaux, il y a plein de publicité à la radio et dans les magasins, et tout cela augmente au fur et à mesure que mon anniversaire se rapproche.

C’est vraiment bien de savoir, qu’au moins une fois par an, certaines personnes pensent à moi. Pourtant je remarque que si au début les gens paraissaient comprendre et semblaient reconnaissants de tout ce que j’ai fait pour eux, plus le temps passe, et moins ils semblent se rappeler la raison de cette célébration. Les familles et les amis se rassemblent pour s’amuser, mais ils ne connaissent pas toujours le sens de la fête.

Je me souviens que l’année dernière, il y avait un grand banquet en mon honneur. La table de la salle à manger était remplie de mets délicieux, de gâteaux, de fruits et de chocolats. La décoration était superbe et il y avait beaucoup de magnifiques cadeaux emballés de manière très spéciale.

Mais vous savez quoi ? Je n’étais pas invité… J’étais en théorie l’invité d’honneur, mais personne ne s’est rappelé de moi et ils ne m’ont pas envoyé d’invitation. La fête était en mon honneur, mais quand ce grand jour est arrivé, on m’a laissé dehors et ils m’ont fermé la porte à la figure… et pourtant moi je voulais être avec eux et partager leur table.

En réalité, je n’étais pas surpris de cela car depuis quelques années, toutes les portes se referment devant moi. Comme je n’étais pas invité, j’ai décidé de me joindre à la fête sans faire de bruit, sans me faire remarquer. Je me suis mis dans un coin, et j’ai observé.

Tout le monde buvait, certains étaient ivres, ils faisaient des farces, riaient à propos de tout. Ils passaient un bon moment. Pour couronner le tout, ce gros bonhomme à la barbe blanche est arrive, vêtu d’une longue robe rouge, et il riait sans arrêt : ‘ho ho ho!’ Il s’est assit sur le sofa et tous les enfants ont couru autour de lui, criant ‘Père Noël ! Père Noël !’, comme si la fête était en son honneur!

A minuit, tout le monde a commencé à s’embrasser ; j’ai ouvert mes bras et j’ai attendu que quelqu’un vienne me serrer dans ses bras et… vous savez quoi… personne n’est venu à moi.

Soudain ils se sont tous mis à s’échanger des cadeaux. Ils les ont ouverts un par un, en grande excitation. Quand tout a été déballé, j’ai regardé pour voir si, peut-être, un cadeau était resté pour moi.

Qu’auriez vous ressenti si, le jour de votre anniversaire, tout le monde s’échangeait des cadeaux et que vous n’en receviez aucun ? J’ai enfin compris que je n’étais pas désiré à cette soirée et je suis parti silencieusement.

Tous les ans ça empire. Les gens se rappellent seulement de ce qu’ils boivent et mangent, des cadeaux qu’ils ont reçu et plus personne ne pense a moi. J’aurais voulu pour la fête de Noël cette année que vous me laissiez rentrer dans votre vie.

J’aurai souhaité que vous vous rappeliez qu’il y a plus de 2000 ans de cela, je suis venu au monde dans le but de donner ma vie pour vous. Car je ne vous ai pas oublié, je vous aime très fort !

Jésus 🔸

Tous les ans ça empire. Les gens se rappellent seulement de ce qu’ils boivent et mangent, des cadeaux qu’ils ont reçu et plus personne ne pense a moi. J’aurais voulu pour la fête de Noël cette année que vous me laissiez rentrer dans votre vie.

Explications :

 

Probablement anonyme… trouvé sur plusieurs sites, dont :

http://catholique-belley-ars.cef.fr/Signe-Jesus.html