Cérémonie d’hommage aux Morts Anonymes de Marseille. Samedi 23 novembre 2019. ‘Fiction suite à une vision d’un « Mort de la Rue »’

Voilà. Ils sont arrivés au cimetière Saint-Pierre de Marseille au carré de la « Terre Commune ». Ils sont là. Je les vois. Mais eux ne me voient pas. On pourrait presque dire qu’ils font comme si je n’étais pas là. Pourtant c’est pour moi qu’ils sont venus...

Eric Saint-Sevin

Cérémonie d’hommage aux Morts Anonymes de Marseille. Samedi 23 novembre 2019. ‘Fiction suite à une vision d’un « Mort de la Rue »’

Voilà. Ils sont arrivés au cimetière Saint-Pierre de Marseille au carré de la « Terre Commune ». Ils sont là. Je les vois. Mais eux ne me voient pas. On pourrait presque dire qu’ils font comme si je n’étais pas là. Pourtant c’est pour moi qu’ils sont venus. Oh pas pour moi tout seul. Nous ne sommes pas loin d’une quarantaine, trente sept ou trente huit, je ne sais plus. Difficile de compter d’où je suis. Oui, une quarantaine de morts à Marseille pour les deux ans qui viennent de passer.

Morts de la rue comme ils disent. Mais pas que. Il y a aussi ceux qui sont morts avec un toit sur la tête, ou ce qu’il en restait, mais personne à côté, ni dessus, ni dessous. Personne à qui parler. Et puis il y a les anonymes. Ceux dont on n’a même pas retrouvé le nom ni rien qui leur donne un semblant d’identité. Moi, j’en ai croisé quelquefois de ceux-là qui traversaient la vie comme ça, sans rien pour dire qui ils étaient. Des ombres sans nom. Même pour moi, c’est dire. Voilà.

A présent, ils se sont mis en cercle. Ils sont une petite vingtaine. Moins nombreux que nous. Mais eux, ils sont vivants. Ils ont encore des yeux et un cœur. Il y a des vieux et des jeunes. Comme dans la vie. Ils ont pris chacun une fleur, une rose rouge ou blanche. Blanche c’est pour les enfants. Il y aussi des enfants qui meurent dans la rue. Moi, quand j’étais enfant, je n’aurais pas cru finir avec des enfants morts. Alors, je regarde une dernière fois. Ca y est. Ils se séparent. Certains ont pris le temps de boire un café avant de s’en retourner. C’était bon de les avoir vus. C’était comme une famille.

Oh ! le soir même ils se retrouvent avec les paroissiens de l’église de la Trinité afin de prier le Seigneur pour nous en la solennité du Christ Roi de l’univers. Ils emmènent une quarantaine de bougies allumées sur l’autel.  Nous sommes en communion…

Les membres de l’association Marseillais Solidaires des Morts Anonymes

 

QUI SOMMES-NOUS ?

Créé en 2003, l’association Marseillais Solidaires des Morts Anonymes travaille en partenariat avec les associations et organismes sociaux de la ville de Marseille afin qu’en accompagnant et en honorant les morts nous agissions aussi pour les vivants. Chaque membre de l’association participe lui-même activement au sein d’autres associations qui œuvrent auprès des personnes en situation de précarité.

L’association a pour mission de :

  • sensibiliser l’opinion publique que des hommes et des femmes qui vivent dans la rue meurent dans l’anonymat, certains étant même enterrés sous X, n’ayant pas d’identité reconnue. L’âge moyen des personnes décédant à la rue est de 48 ans alors que la moyenne nationale est de 80 ans !
  • informer lorsqu’une personne seule, à la rue ou sans ressource décède.
  • célébrer des funérailles dignes des personnes mortes dans l’anonymat sans distinction sociale, raciale, politique ni religieuse, en les accompagnant par un temps de recueillement, d’hommage en « terres communes» au cimetière Saint Pierre de Marseille.
  • améliorer l’état des tombes de ces personnes accompagnées en « terres communes » au cimetière.

Chaque année l’association organise un temps de mémoire pour ces personnes qui sont décédés par un hommage en présence des autorités et des associations et par un temps de recueillement au cimetière Saint Pierre l’après-midi sur les tombes des personnes inhumées dans l’année.

L’association Marseillais Solidaires des Morts Anonymes est membre du Collectif des Morts de la Rue au plan national. Des associations ayant le souci des Morts de la Rue et/ou des Morts isolés sont présentes dans plusieurs villes de France. Vous trouverez plus d’infos sur le site www.mortsdelarue.org ou sur le web documentaire www.terrescommunes.fr

Association Marseillais Solidaires des Morts Anonymes

10 rue d’Austerlitz

13006 MARSEILLE

Tél : 06.67.51.67.38

Contactez-nous : marsolmortsanonymes@hotmail.fr

[printfriendly]

Hommage aux personnes décédées dans la solitude et l’anonymat

Hommage aux personnes décédées dans la solitude et l’anonymat

ASSOCIATION MARSEILLAIS SOLIDAIRE DES MORTS ANONYMES (AMSMA)

C’est sous les flocons de neige que nous nous sommes retrouvés, le samedi 2 décembre, au matin, en Terres Communes du cimetière Saint-Pierre de Marseille, pour rendre hommage à toutes les personnes qui sont décédées cette année, dans la solitude et l’anonymat.

Madame Katia MASSELOT, accompagnée de deux autres chanteurs, a ouvert la célébration en chantant : « Aimer c’est tout donner…et se donner soi-même », des paroles de Thérèse de Lisieux et en nous invitant à reprendre le refrain. Par sa voix émouvante et par le choix de son premier chant, Katia a donné le ton de la cérémonie.

Après avoir salué les participants, Éric SAINT-SEVIN, le Président de « l’Association Marseillais Solidaires des Morts Anonymes » nous a fait observer que ce que nous étions en train de vivre dans le grand froid, exceptionnellement, était le quotidien de toutes les personnes qui sont sans domicile. Éric nous a ainsi ouvert un chemin qui nous rend encore plus solidaires de nos semblables.

La parole a été donnée, ensuite, à Monsieur Maurice REY, adjoint au Maire de Marseille. Une fois encore il nous a dit qu’il soutenait notre action, au sein de l’association et qu’il œuvrait, de son côté, pour que des caveaux soient bâtis et que s’améliore la situation.

Á l’énoncé de chaque nom et prénom, une rose était placée dans un grand vase pour constituer un magnifique bouquet.

La cérémonie s’est achevée par un moment de silence et de recueillement.

Bien entendu, chacun a pu, après, boire un bon café chaud avant de quitter le cimetière.

Le lendemain, dimanche 3 décembre, nous avons pris le temps de prier pour ces 27 personnes décédées sans famille en célébrant l’eucharistie à l’église Saint-Ferréol sur le Vieux-Port de Marseille.

Les membres de l’Association 🔸

C’est sous les flocons de neige que nous nous sommes retrouvés, le samedi 2 décembre, au matin, en Terres Communes du cimetière Saint-Pierre de Marseille, pour rendre hommage à toutes les personnes qui sont décédées cette année, dans la solitude et l’anonymat.

Plus d’Informations :

Association Marseillais Solidaires des Morts Anonymes

10 rue d’Austerlitz

13006 MARSEILLE

Tél : 06.67.51.67.38

marsolmortsanonymes@hotmail.fr