Un sanctuaire pour se poser et se reposer


Un sanctuaire pour se poser et se reposer

pour ne pas rendre vain tant d’effort…

Bonjour chers Confrères,

Une bonne partie d’entre vous connaissent notre grande propriété de Notre Dame de Prime Combe à coté de Sommières dans le Gard. Une partie des bâtiments abrite une communauté de Bénédictins de l’espérance (frères ayant un handicap) depuis 1997. La chapelle principale a été totalement refaite où la messe est célébrée dès que c’est possible. Le reste des bâtiments est inutilisés.

Depuis plusieurs années, Eric Saint Sevin (économe à l’époque de la province du Sud) a patiemment aménagé une partie ce lieu pour qu’il puisse servir d’une manière ou d’une autre. Les méandres administratifs et les obligations de sécurité sont difficiles à gérer mais sa ténacité a eu gain de cause. Aujourd’hui une partie est « ouvrable » en tant que gîte d’étape. Alors, pour ne pas rendre vain tant d’effort, nous nous lançons dans cette ouverture, dès ce 15 juin et pour tout l’été pour une première expérience.

Voici le site qui vous donne les informations utiles pour connaitre ce lieu et les conditions. N’hésitez pas à faire connaitre le lieu, c’est un manière d’être présent à des personnes loin de l’église.

L’histoire de ce sanctuaire commence au IX° siècle. Après une longue histoire faite de hauts et de bas, l’aventure continue, ce lieu de pèlerinage a maintenant un gîte d’étape qui nous permet de vous accueillir.

Notre Dame de Prime Combe, un sanctuaire dans un magnifique cadre de verdure de Garrigue Gardoise. Elle vous accueille pour le temps d’une pause, pour une ou plusieurs nuits dans un calme de grande qualité. C’est une région où il est facile de faire des randonnées à la journée pour revenir se ressourcer au point de départ.

Que vivre en venant là?

Dans un monde de plus en plus stressé, comprimé, n’ayant plus le temps de rien, surtout des choses simples et des rencontres gratuites, ce lieu à pour but de permettre la rencontre. Nore conviction: la rencontre de l’autre dans sa différence est source d’enrichissement et d’interpellation pour chacun. De la connaissance de l’autre nait le respect et ouvre un horizon pour un chemin commun. Permettre la rencontre de personnes venant d’horizons différents. Le temps de la pause peut être l’occasion de découvrir ce lieu de pèlerinage dédié à Notre Dame du Bon Secours.  Vivre un temps de méditation à la chapelle ; de rencontrer un prêtre pour un entretien personnel ; susciter un échange sur des sujets en lien avec le sens de la vie, le devenir de notre société, de notre monde. De rencontrer d’autres randonneurs et participer à un temps de discussion sur des thèmes variés.

Vincent Goguey ♦

Pour ne pas rendre vain tant d’effort, nous nous lançons dans cette ouverture, dès ce 15 juin et pour tout l’été pour une première expérience.

Vincent Goguey

Quand des Gadgés viennent à la rencontre des jeunes Voyageurs


Quand des Gadgés viennent

à la rencontre des jeunes Voyageurs

Du 3 au 10 avril, une douzaine de jeunes Voyageurs se sont retrouvés pour la première fois à Taizé pour une semaine de rencontres et de prière. Le projet vient particulièrement de Lindsay et Rudy, qui l’an dernier étaient venus en précurseurs sur les lieux, accompagnés par Stéphane, rachail du diocèse de Nevers.

Taizé est un lieu très original en Eglise car c’est une communauté de moines fondée par Frère Roger qui était protestant. Dès le début (juste après la guerre) il voulait vivre la réconciliation entre les différentes confessions chrétiennes. La communauté est constituée d’environ 70 moines plus une trentaine qui vivent dans de petites fraternités dans le monde.

La vie de Taizé est rythmée par trois temps de prière d’environ 45 minutes, chants répétitifs pour entrer dans la méditation, Parole de Dieu et silence. Il a fallu un certain temps d’adaptation suivant les habitudes de prière des jeunes. Ils ont ainsi pu découvrir tout particulièrement l’intérêt de la prière silencieuse : oser ne rien dire pour mieux écouter Dieu ! Ce n’est pas aussi facile que cela lorsqu’on a d’avantage l’habitude de demandes vers le Seigneur ou qu’on veuille donner son avis sur la Parole de Dieu. Ils ont su pleinement apprécier d’être un si grand nombre, quelques soit les caractéristiques de chacun, dans un tel silence et tous là pour l’essentiel : être tourner vers le mystère de Dieu. Cela crée une véritable communion qui donne force et vitalité.

Il y a aussi un enseignement biblique suivi d’un partage en petit groupes. Chaque jeune doit participer à un service qui permet à l’ensemble de vivre dans un cadre agréable (cuisine, nettoyage, entretien, vaisselle etc.)

Cette semaine nous étions plus de mille deux cents à nous retrouver ainsi venant de toute l’Europe.

Par deux fois les jeunes Voyageurs ont eu l’occasion d’inviter les Gadgé à une rencontre pour une meilleure connaissance. La première rencontre était une invitation à un temps de prière mené par les Voyageurs pour montrer leur manière de prier : chants, lectures bibliques accompagnées de commentaires spontanés, et intentions libres. La centaine de jeunes présents a beaucoup apprécié la simplicité et la ferveur de ce temps spirituel. Cela a suscité des échanges et permis aux Voyageurs d’être plus à l’aise pour aller à la rencontre des autres jeunes.

Le second temps de rencontre était d’avantage pour un temps d’explication de l’origine des Voyageurs et clarification entre les différents peuples. Les questions ont fusé de tous côtés et montraient ainsi tout l’intérêt de ceux qui étaient venus pour découvrir cette culture peu connue et souvent encombrée de clichés négatifs. Quoi qu’il fût fort intéressant de voir qu’à la question « qu’est-ce qui vous vient en tête lorsque vous entendez « Gens du Voyages » ? » les premiers mots à venir étaient très positifs : liberté, chants, guitare, fête, voyages, caravane, solidarité etc. Une invitation à ne pas se laisser enfermer par les autres clichés qui sont souvent plus négatifs. Là encore l’heure un quart passée ensemble a été très vite remplie et seule l’heure du repas nous a obligés à nous arrêter mais dans la file d’attente pour le self les discussions allaient encore bon train. Beaucoup sont venus féliciter et remercier les jeunes pour cet échange fort fructueux.

Les services quotidiens étant organisés par petits groupes venant de tous horizons ont facilité la rencontre avec les Gadgè. Là aussi les points de repères changent. Étonnement pour plusieurs de voir plus de mille personnes sur un seul lieu et qui reste aussi propre ! L’implication de chacun est nécessaire pour que les lieux communs restent agréables à tous !

Nous avons eu aussi la chance dans un premier temps de rencontrer le frère Etienne de la communauté de Taizé afin de mieux connaitre l’histoire du lieu. Un point important est de comprendre que ce lieu se veut réconciliation entre les confessions chrétiennes. Cela a fort interpellé les jeunes car sur les terrains nous savons que ce n’est pas si évident que cela avec les évangéliques. Taizé peut donc être ce lieu de soutien et de ressourcement pour savoir comment aller à la rencontre de l’autre dans la différence pour construire le royaume du Père.

En milieu de semaine nous avons même eu le privilège de rencontrer le Frère Aloïs, le Prieur de la communauté. Ce fut un moment intense de par sa simplicité, son intérêt pour ses hôtes. Il précisait que c’était le seul Peuple qu’il n’avait pas encore reçu ici à Taizé, c’était une grande joie pour lui.

Ce n’est pas si souvent que des Voyageurs sont « perdus » au milieu de centaines de Gadgè sans être vu d’un mauvais oeil ou avec suspicion. Là les regards étaient bienveillants, il faut un peu de temps pour s’y habituer !!! Pour bien vivre tout cela, nous prenions un temps qu’entre nous, tous les jours pour faire le point sur notre vécu. Que ce fut bon pour nous les rachails d’être témoin de toutes ces richesses de vie partagées simplement. Il n’est pas si évident de se laisser bousculer dans nos habitudes quotidiennes, spirituelles et relationnelles. Accepter les changements, découvrir d’autres manières de prier, susciter d’autres styles de relations qui invitent à la confiance.

Cette semaine a été aussi l’occasion de créer beaucoup plus de liens entre les jeunes Voyageurs et de leur donner le goût de s’investir davantage à l’animation des pèlerinages nationaux auprès des jeunes.

Vincent Goguey cm ♦

Cette semaine a été aussi l’occasion de créer beaucoup plus de liens entre les jeunes Voyageurs

Vincent Goguey cm