Le père Benoît Ndzana CM a rejoint la maison du Père. Avis de décès

« Moi, je suis la Porte, dit Jésus. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage. Moi, je suis le bon pasteur qui donne sa vie pour ses brebis. Je connais mes brebis et elles me connaissent, comme le Père me connaît et que je connais le Père… » (Jn 10, 9-14)

Province de France Congregation de la Mission

Le père Benoît Ndzana CM a rejoint la maison du Père. Avis de décès

A tous les confrères de la Province,

C’est avec peine et tristesse que je vous annonce le décès de notre confrère BENOIT NDZANA MENOUNGA à l’hôpital Cochin où il avait été admis il y a une dizaine de jours. Il a rejoint la maison du Père, hier au soir à 20h30, jour où l’Eglise nous offre le visage de Jésus, comme Bon Pasteur qui prend soin de ses brebis.

Benoît est né le 12 décembre 1956 à NKOLMEYANG au CAMEROUN. Il est le fils de Victorin MENOUNGA TSANGA et d’Engelberte ZOBO. Il a deux frères et deux sœurs.

Dans les années 1981-1985, il a fait ses études de philosophie et de théologie au grand séminaire de MAROUA, à l’école théologique st Cyprien.

Le 27 septembre 1985 il entre dans la Congrégation à PARIS ; il fait son séminaire Interne à PARIS avec le P. Daniel LAMERAND comme Directeur.

Il prononce ses vœux le 5 mars 1988 à NSIMALEN et devient ainsi le 1er confrère camerounais.

Il est ordonné diacre le 13 mars 1988 à OKOLA par Mgr Jérôme MIMBOÉ.

Il reçoit l’ordination sacerdotale le 6 août 1988 à NSIMALEN des mains de Mgr Jean Z0A.

Il fait un court séjour à la Vice-Province du Zaïre, puis est nommé à la paroisse de NSIMALEN d’abord comme Vicaire puis comme Curé en 1995.

En 1991, il a eu la joie de participer à l’Assemblée de la Province de Paris pour y représenter la Région du Cameroun, soulignant ainsi l’importance de la mission sur le continent africain. En 1994, il fait des études supérieures en pastorale catéchétique à l’Institut Catholique de Paris. En 1999, il est inscrit à l’ISPC à Paris et en 2001, il suit des cours à la Faculté de Théologie Catholique à Strasbourg.

En 2002, il entre au Centre médicalisé à PARIS pour s’y reposer car au cours d’un séjour au Cameroun, sa santé est fortement ébranlée. De retour en France, il est soigné et accepte en 2015 d’être le célébrant habituel à la Résidence Antoine Portail.

La célébration des funérailles du Père Benoit NDZANA aura lieu ce mercredi 6 mai à 14h30 à la chapelle St Vincent ; elle sera suivie de l’inhumation au Cimetière de Montparnasse.

Ce même jour, j’invite tous les confrères de la Province à s’unir dans une même célébration de l’Eucharistie, pour le repos de ce missionnaire, dans la Paix et la Joie du Ressuscité. Nous y associerons tous les membres de sa famille, et nous prierons ce jour-là pour la Province du Cameroun, elle aussi endeuillée.

Comme toujours, c’est une occasion de demeurer unis dans ce départ et fraternels dans nos liens.

P. Christian MAUVAIS CM – Visiteur

Livret à télécharger : https://indd.adobe.com/view/fa72fd02-bb41-4963-8c5c-ce5c57a3fe1a

Partager sur email
Partager sur print

Le père Gonzague Danjou CM a rejoint la maison du Père

« tout le monde reconnaît tous les biens qu’il a fait pour la Province de Madagascar pendant ces 47 ans de vie missionnaire dans ce pays et tous et chacun, ont accepté son départ, même si le champ à moissonner reste encore vaste, même si nos vœux sont qu’il reste avec nous jusqu’à la fin… en 18 ans de visitorat, il a mis en place la structure de notre Province. » (P. Benolo, Visiteur, le 27 mars 2009)

P. Christian Mauvais, cm

Le père Gonzague Danjou CM a rejoint la maison du Père

A tous les confrères de la Province. Nous apprenons le décès de notre confrère Gonzague DANJOU à l’hôpital Suisse où il avait été admis fin février après un séjour à l’hôpital St Joseph. il est décédé calmement, sans souffrances.

 

Il est né le 6 août 1933 à Lille. Fils de Gérard et de Gabrielle DEVRED. Il a fait ses études secondaires à Loos, à l’école apostolique.

Entré dans la Congrégation, le 21 septembre 1951 à Paris ; il a prononcé́ ses vœux le 18 avril

1959 à Paris en présence du Père SLATTERY. Il est ordonné diacre le 3 juillet 1960 à Paris ;

il reçut l’ordination sacerdotale le 29 juin 1961 à PARIS.

En 1961 Gonzague est nommé à la communauté́ de BONDUES.

En 1962, il part pour Madagascar et est placé à la communauté de FARAFANGANA. En 1971, il est nommé Visiteur de la Province de MADAGASCAR.

En 1980, il revient à FARAFANGANA.

En 1986, il est de nouveau nommé Visiteur de la Province de MADAGASCAR En 1995, il est placé au Grand Séminaire de FIANARANTSOA

En 1998, il est nommé supérieur et économe à ANTANANARIVO En 2000, il revient à FIANARANTSOA

En 2003, il est nommé à la maison d’accueil d’ANTANANARIVO.

C’est en 2009 qu’il revient à sa Province d’origine et qu’il est nommé à Paris, à la Maison-Mère où il a rendu de multiples services sur place et à la Chapelle de la Médaille Miraculeuse.

« tout le monde reconnaît tous les biens qu’il a fait pour la Province de Madagascar pendant ces 47 ans de vie missionnaire dans ce pays et tous et chacun, ont accepté son départ, même si le champ à moissonner reste encore vaste, même si nos vœux sont qu’il reste avec nous jusqu’à la fin… en 18 ans de visitorat, il a mis en place la structure de notre Province. » (P. Benolo, Visiteur, le 27 mars 2009)

Vu les circonstances et la situation de confinement sanitaire, l’inhumation du Père Gonzague se fera au Cimetière de Montparnasse. Dans cette attente, il repose dans un funérarium.

J’invite tous les confrères de la Province à célébrer ce dimanche l’Eucharistie pour le repos de ce missionnaire infatigable, dans la Paix et la Joie du Ressuscité. Nous y associerons tous les membres de sa nombreuse famille, dont le P. Yves DANJOU, son frère et nous prierons tout particulièrement ce jour-là pour la Province de Madagascar.

Demeurons unis dans ce départ et fraternels dans nos liens.

« Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit :’apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre’… il leur dit alors : ‘venez manger’ ; il s’approche, prend le pain et le leur donne et de même pour le poisson. C’était la 3ème fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples ». (Jn 21/)

Ce 17 avril 2020. Christian MAUVAIS

Partager sur email
Partager sur print

Père Pierre HUGON CM (23 octobre 1932 Montauban – 2 janvier 2020)

Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi

Évangile selon saint Jean, 14,6

Père Pierre HUGON CM (23 octobre 1932 Montauban – 2 janvier 2020)

Notre confrère Pierre HUGON a rejoint la Maison du Père le jeudi 2 janvier 2020 à 12h00.

Fils d’Ernest Hugon et de Thérèse Borderias, Pierre est né le 23 octobre 1932 à Montauban (Tarn et Garonne).

Il est entré dans la Congrégation de la Mission le 21 septembre 1951 au Berceau.

Il sera ordonné diacre le 4 octobre 1959 et prêtre le 29 juin 1960 à Paris par Mgr DEFEBVRE, évêque de NINGPO.

Il est envoyé à Port Saint Louis (Bouches-du-Rhône) en septembre 1960. Puis en septembre 1961 à Amboasary (Madagascar).

Missionnaire à Madagascar, il revient en France le 1er juillet 2011.

Après un séjour au Berceau de Saint Vincent de Paul, il rejoint la Maison du Missionnaire à VICHY.

Le 21 novembre 2019, il est accueilli à l’EHPAD Le Barry à MURET (31600).

La célébration de ses funérailles aura lieu le mardi 7 Janvier à 14h30, en l’église St Jacques à Puylagarde (Tarn et Garonne), suivi de l’inhumation dans le caveau familial.

Prions en union avec les confrères de la Province de Madagascar pour que le Seigneur accueille Pierre dans sa Paix.

Partager sur email
Partager sur print

Père Christian LABOURSE (Hosségor, 7 février 1940 – Périgueux, 19 novembre 2019)

Que la prière nous unisse et renforce notre fraternité et s’étende à ceux et celles que Christian a servi, accompagné et aux membres de sa famille ; que chacun y trouve force, espérance et soutien. Nous le confions à Marie, l’Immaculée Conception, de la Médaille Miraculeuse que nous fêterons bientôt ; et à St Vincent, qu’il a choisi pour suivre le Christ au service des Pauvres

P. Christian Mauvais, cm

Père Christian LABOURSE (Hosségor, 7 février 1940 – Périgueux, 19 novembre 2019)

A la suite de st Vincent, il fut missionnaire ; il s’est situé au milieu de son peuple comme un bon pasteur !

Chers confrères, ‘La Grâce et la Paix de Notre Seigneur Jésus Christ, soient toujours avec nous !’

Notre confrère Christian LABOURSE est décédé ce jour, 19 novembre, dans sa chambre à l’hôpital de Périgueux qu’il avait rejoint dernièrement. Les Filles de la Charité l’ont veillé la semaine dernière et ces jours-ci, ce sont les confrères de la communauté qui l’ont accompagné jusqu’à son dernier souffle. Son agonie est terminée. Il est entré dans la Paix du Seigneur.

Fils de Fernand et de Magdeleine, Christian est né le 7 février 1940 à HOSSÉGOR dans les Landes. Son frère, Bernard, décédé, était prêtre diocésain.

Christian est entré à l’école du Berceau en 1946 pour y suivre toute sa scolarité.

Il est entré chez nous à Dax le 26 septembre 1956, faisant ses études philosophiques et théologiques sur Dax et Paris.

Il a prononcé les Vœux le 9 octobre 1957 ; ordonné diacre le 30 mai 1966 à Paris par Mgr Brot et ordonné prêtre le 1er avril 1967 à Dax par Mgr Bezac.

Il est envoyé comme professeur au Berceau la même année puis devint aumônier du collège St Genès à Bordeaux pour une année. Il est envoyé ensuite à Périgueux en 1972, dans le monde rural. En 1974, il est placé à St ASTIER puis à Château l’Evêque en 1983.

Après un passage comme curé de Château l’Évêque, il fut à nouveau appelé au Berceau pour prendre en charge la paroisse St Vincent de Paul et la direction du noviciat des Lazaristes.

En 1997, il lui est demandé de faire partie de l’équipe missionnaire à Catus dans le Lot. Ce fut ensuite Prayssac puis Cazais et enfin Puy l’évêque avant de rejoindre les Landes : le Berceau, Buglose avec la responsabilité de la paroisse St Vincent de Paul.

C’est en novembre 2012 qu’il fut opéré du cœur et qu’il a eu une longue convalescence suivie d’autres ennuis de santé.

C’est en 2017, qu’il a accepté de faire partie de l’équipe missionnaire à Couloumiex-Chamiers malgré sa santé fragile ; il a dû y renoncer en ce début d’année, à la rechute de son cancer. C’est alors qu’il est entré à l’EHPA de Château l’Evêque ; il y a 8 jours, il a dû partir à l’hôpital de Périgueux où il s’est éteint ce matin, entouré des confrères.

Que la prière nous unisse et renforce notre fraternité et s’étende à ceux et celles que Christian a servi, accompagné et aux membres de sa famille ; que chacun y trouve force, espérance et soutien. Nous le confions à Marie, l’Immaculée Conception, de la Médaille Miraculeuse que nous fêterons bientôt ; et à St Vincent, qu’il a choisi pour suivre le Christ au service des Pauvres.

Paris, 19 novembre 2019

La célébration des funérailles aura lieu dans l’église de Château-l’Évêque en présence de l’évêque du lieu, ce vendredi 22 novembre à 9h30. Il sera inhumé aux Eysies, dans le caveau familial où reposent ses parents et son frère Bernard.